Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2015

COMMUNIQUE – Proclamation des 68e Grands Prix de l’Académie Charles Cros, oui, mais pas à Radio France

A la suite des événements tragiques qui ont meurtri  notre pays, Radio France a décidé d’annuler certaines manifestations prévues à la Maison de la Radio et notamment la proclamation des 68e Grands Prix de l’Académie Charles Cros et le lancement du programme Chroniques lycéennes-Prix Charles Cros des lycéens.

 

Les membres de l’Académie Charles Cros expriment leur profonde compassion à l’égard des victimes et de leurs proches, plusieurs de nos amis étaient d’ailleurs au Bataclan, c’est là la première de nos pensées. Et elle nous guide. Nous leur devons d’autant plus de ne pas reculer devant la barbarie. Ce que dit justement Bruno Julliard du devoir de maintenir ouverts les lieux culturels, nous en reprenons les termes. Renoncer à ce grand moment de partage consacré à la culture qu’est la proclamation des Grands prix de l’Académie Charles Cros, c’est se soumettre, c’est « risquer de courber l’échine, d’être moins subversifs ».

 

Les Grands prix Charles Cros seront donc proclamés à la date prévue, le 18 novembre 2015. Pas à la Maison de la Radio mais grâce aux moyens qu’offrent la presse écrite, les médias audiovisuels, et l’Internet,  instruments qui garantissent en France notre liberté de prendre la parole et de dire. Parce qu’il n’a jamais été aussi impératif qu’aujourd’hui de défendre la culture, de la soutenir et de la faire partager, valeurs essentielles qui sont la mission et la raison d’être de l’ACC.

 

Nous  comptons sur vous tous qui recevez ce message pour apporter votre concours et donner le plus grand retentissement aux œuvres qui ont mérité ces prix, ainsi qu’à leurs auteurs, compositeurs, interprètes, éditeurs... 

 

Ce sera notre première réponse. Des actions futures sont étudiées que nous porterons à votre connaissance dès qu’elles auront été arrêtées, et ce sera très vite.

 

Alain Fantapié